Les signes de ponctuation et le sens en français

La ponctuation est un ensemble ou système  de signes qui aide à préciser et à mieux comprendre un texte. On recense traditionnellement onze signes de ponctuation qui s’insèrent dans le texte : le point ‹ . ›, le point d’interrogation ‹ ? ›, le point d’exclamation ‹ ! ›, la virgule ‹ , ›, le point-virgule ‹ ; ›, le deux-points ‹ : ›, les points de suspension ‹ … ›, les parenthèses ‹ () ›, les crochets ‹ [] ›, les guillemets ‹ «  » ›, le tiret ‹ – ›. Grevisse y rajoute la barre oblique ‹ / ›, les accolades ‹ {} › qui sont également largement utilisées. La ponctuation en français permet essentiellement de structurer la phrase et la rendre intelligible. Il est  capital et primordial de maîtriser les quelques normes d’écriture de la ponctuation afin de respecter les standards établis et de pouvoir bien écrire.

La ponctuation sert à donner du sens. Un signe de ponctuation qui change de place ou qui disparaît peut modifier ou changer le sens d’une phrase et même d’un texte tout entier. Un seul signe de ponctuation peut modifier la nature d’une phrase, la rendant énonciative, exclamative, injonctive, interrogative, changeant donc son sens et la manière de la prononcer. La ponctuation apporte également un rythme, une respiration au texte : un texte sans ponctuation serait ainsi l’équivalent, à l’oral, d’un monologue sans changement d’intonation, sans aspérité, et dont aucune information ne ressort. Contrairement à l’écrite qui a des signes de ponctuation, à l’oral, la ponctuation se traduit par l’intonation : la voix monte, descend, observe des temps de pause, des arrêts etc. et tout ceci permet de cadencer notre discours et lui donner tout son sens. A l’aide de quelques exemples, nous montrerons comment les signes de ponctuation peuvent changer le sens des phrases.

Exemple 1 : i- Libérez, pas tué. ii- Libérez pas, tué.

Le premier exemple signifie qu’il faut libérer et non tuer. Le second signifie qu’il ne faut pas libérer mais tuer. Il faut remarque que la signification de cette phrase change à cause de la position de la virgule ( ,) dans les deux phrase.

Exemple 2 : i-« Je n’ai pas sollicité son avis, pour le mettre mal à l’aise ». ii- « Je n’ai pas sollicité son avis pour le mettre mal à l’aise »

La première phrase signifie que l’objectif, en ne demandant pas l’avis de cette personne, était bien de la mettre mal à l’aise. En revanche, la seconde phrase signifie tout autre chose : j’ai bien demandé l’avis de cette personne, et je précise que cela n’avait pas pour but de la mettre mal à l’aise.

Exemple 3 : i- Vous sortez maintenant. ii-  Vous sortez maintenant ? iii- Vous sortez maintenant ! iv- Vous sortez maintenant…, v- « Vous sortez maintenant » etc.

Dans cet exemple, nous remarquerons que la même phrase a été reproduite cinq fois avec différents signes de ponctuation et chaque exemple exprime une idée différente.

I-                   Le point (.)dans le premier exemple indique la fin de la phrase. A l’oral, en fonction de la tonalité de la voix cette phrase peux être soit  énonciative, exclamative, injonctive, interrogative

II-                Le point d’interrogation indique qu’il s’agit d’une question.

III-              Le point d’exclamation indique

IV-              Les points de suspension dans cette phrase indiquent que la phrase est inachevée.

V-                Les guillemets nous montrent ici que la personne qui écrit la phrase n’est pas celle qui parle.

Exemple 4 : i- « Je n’ai pas fait appel à ce médecin, à cause de sa réputation » signifie que, le médecin ayant mauvaise réputation, j’ai choisi de ne pas faire appel à lui. Tandis que « Je n’ai pas fait appel à ce médecin à cause de sa réputation » signifie que j’ai bien fait appel à ce médecin, mais pour d’autres raisons que sa bonne réputation.

Exemple 5 : i-Robinson dit: « Vendredi est un sauvage. »

ii – « Robinson, dit Vendredi, est un sauvage. »

L’utilisation des guillemets dans la première phrase nous indique la phrase est dite par Robinson. Dans le second exemple, la virgule qui sépare « Robinson » de « dit Vendredi » nous indique que Robinson est communément appelé Vendredi et qu’il est sauvage.

Il est très important de maitriser comment utiliser les signes de ponctuation. Les exemples ci-dessus nous montre que lorsqu’une ponctuation est mal utiliser ou absente, elle donne un autre sens à la phrase et peut prêter à confusion. Sur Internet, par contre, ces règles sont très peu respectées car l’espace insécable n’est pas accessible en une seule touche sur un clavier d’ordinateur (combinaison de deux ou trois touches selon le système d’exploitation).